Photo
Voici mon Marquito, 6 ans, mon filleul! Il est arrivé à l'auberge il y a 2 mois environ et ils m'ont demandé de devenir sa marraine.
Je voudrais partager ici un texte que j'avais écrit pour la Fondation Lombard Odier, un bilan sur l'itinéraire parcouru jusqu'à présent et mes plus beaux souvenirs:

"J'ai quitté Genève le 4 octobre 2012 pour arriver en Patagonie en Argentine, dans un petit village nommé Puerto Deseado. J'y suis restée un mois auprès de
biologistes, pour étudier les pingouins, cormorans, loups de mer et dauphins. Des souvenirs magiques...

J'ai parcouru ensuite l'Argentine et ses paysages incroyables. Je suis descendue au sud premièrement, voir l'impressionnant glacier Perito Moreno et j'ai ensuite effectué des trecks à El Chaltén pour saluer le célèbre mont Fitz Roy.

 J'ai continué mon périple en me rendant à Puerto Madryn, à la rencontre des immenses baleines australes, pour remonter par la suite jusqu’à Iguazú, où se trouve une des 7 merveilles naturelles, les chutes d'Iguazú. 

Après être restée une bonne semaine en admiration devant les chutes, je suis allée à Buenos Aires, retrouver une amie  rencontrée au glacier. De Buenos Aires, je suis allée à Salta, puis Tilcara, un petit village dans la Quebrada de Humahuaca. C'est là que s'est terminé mon voyage en Argentine.

  Je suis ensuite arrivée en Bolivie, à Potosi, à 4'000m d'altitude. Ce fut un gros choc culturel en arrivant en Bolivie. Cela n’a rien à voir avec l'Argentine, qui est plus développée et qui ressemble aux pays d'Europe. Les femmes en Bolivie portent le costume traditionnel, les gens sont de type indigène, les rues sont sales, et tout se paie. Même la douche dans l'hôtel !

 C'est donc à Potosi que j'ai commencé mon travail avec l'association Voix Libres. Tout de suite en arrivant, j'ai visité la mine et les familles qui y vivent. Une visite bouleversante : entrer dans une maison de 15m2, faite de pierre et de terre, sans eau ni électricité, et où s'entassent jusqu'à 8 personnes... Ce qui m'aura le plus choqué, ce fut le regard sans vie des enfants, silencieux et renfermés... Puis, après être entrée dans les maisons, j’ai pénétré dans la mine : on s'y sent oppressé et on  entendait les bruits de la dynamite qui explosait tout près... Je n'avais qu'une envie, en sortir le plus vite possible. Difficile de concevoir que des gens y entrent tous les jours et y restent toute la journée, voir même la nuit.

 A 2h de la ville de Potosi se trouve Caiza, un tout petit village où j'ai passé presque 2 mois avec les enfants des auberges de Voix Libres. Ils se sont tous réunis là-bas pour passer leurs vacances d'été. On a fêté Noël et Nouvel An, dansé, chanté... Chaque jour nous avions divers activités, et c'est là que j'ai appris à connaître les enfants.

 Je suis ensuite revenue à Potosi quelques jours, puis nous (Laura et moi, une autre volontaire) sommes allées à La Paz, dans un village nommé Huatajata, au bord du lac Titicaca avec les femmes des mines. C'était la première fois qu'elles voyaient le lac, des moments magiques pour elles, et pour moi aussi !

 Plus tard, nous sommes allées à Cochabamba. Je dormais à "la maison du bon traitement", où se trouvent des femmes et des enfants qui se faisaient battre par le père. Nous avons aidé à distribuer du matériel scolaire et nous avons effectué plusieurs activités avec les enfants.

 Je suis ensuite retournée à La Paz, où mon père et ma soeur m'ont rejoint pour partir découvrir le Pérou. Nous sommes  allés à Cuzco voir le Machu Picchu, à Lima, à Arequipa, puis ils sont repartis. 

De mon côté, j'ai désiré retourner à Voix Libres avec les enfants auxquels je me suis beaucoup attachée. Je suis actuellement à Huatajata au bord du lac Titicaca et je vis des moments... extraordinaires ! En ce moment, nous sommes en train de distribuer du matériel scolaire : plus de 5'000 sac à dos à répartir dans les écoles de la région. Je suis chauffeur de la camionnette qui transporte les sacs, et chaque jour nous allons dans une école différente. Le travail est fatigant, mais comme c'est beau de voir les sourires des enfants avec leur nouveau sac d'école !

 Je ne pourrais pas dire quel fut mon plus beau souvenir, car beaucoup ont particulièrement marqué mon voyage… En voici
quelques-uns : 

Le tout premier a été les chutes d’Iguazú… Je suis allée les voir pendant 4 jours, et à chaque fois je suis restée muette devant la beauté de ce lieu… La richesse de la faune et de la flore, et la vue de ces impressionnantes chutes me remplissaient de bonheur. J’ai réalisé un de mes plus grands rêves…

Ensuite, un deuxième moment magique de ce voyage a été lorsque mon papa et ma petite sœur m’ont rendu visite : leur sauter dans les bras en allant les chercher à l’aéroport. C’était un moment très fort, cela faisait tellement de temps que je ne les avais pas vus…

Et puis, la semaine passée, je suis devenue marraine d’un enfant de l‘auberge, le petit Marcos. On a fait une grande fête, les enfants ont dansé, chanté récité des poésies et ce jour-là ils m’ont proposé de devenir marraine du petit Marcos. Ils n’auraient pas pu me faire un plus beau cadeau…

 Ce voyage m’apprend chaque jour quelque chose de nouveau, je suis plus qu’heureuse ici. Merci Lombard Odier de nous  permettre de réaliser nos rêves, de rencontrer de nouvelles cultures et de voir des paysages à couper le souffle. 

Début juin, je vais quitter l’association Voix Libres pour continuer mon voyage comme prévu au Pérou et en Equateur,  jusqu’aux îles Galápagos et revenir autour du 18 juillet."

 





Leave a Reply.